Archive for the Category Non classé

 
 

Les Rencontres Nationales de Permaculture 2019 se passeront au Domaine de Danne !

RNP 2019 webC’est désormais la 3e année que l’Arbre qui Marche plante ses racines au Domaine de Danne, un site qui continue d’évoluer et d’accueillir de plus en plus de projets alternatifs et écologiques. Et cette année, c’est un magnifique événement qui fera suite au festival, du 22 au 25 août : les Rencontres Nationales de Permaculture !

Chaque année, l’association organisatrice Brin de Paille vient semer des graines dans un nouveau lieu en partenariat avec une association locale. 

Quatre jours de rencontres, d’animations, d’ateliers, de conférences, de présentations de solutions alternatives et concrètes ? Un événement participatif basé sur l’auto-gestion ? Tout ça porté par une belle équipe joyeuse et motivée ? L’Arbre a ouvert ses branches avec joie !

Les RNP sont l’occasion de rassembler les acteurs de la permaculture, présenter des projets, faire avancer les outils de communication, créer des synergies entre les organisations. 

Les thématiques abordées reprendront l’ensemble des applications de la permaculture : habitat, outils et technologies, enseignement et culture, santé et bien-être, finance et économie, foncier et gouvernance, soins à la nature et à la terre.

Des temps informels, scènes ouvertes, jeux, spectacles, pour les petits et les grands, rythmeront également ces 4 jours afin de favoriser les échanges, faciliter la rencontre, le tout sous le signe de la convivialité ! 

 

Et côté pratique, ça se passe comment ?

Sur place, possibilité de se restaurer et de camper (tentes ou véhicules).

Prix (camping et parking inclus) : 5€/jour (Adultes), 3€/jour (6-18 ans), gratuit pour les moins de 6 ans.

Ce tarif donne accès à toutes les conférences et ateliers.

 

Nous attirons votre attention sur le fait que les RNP ont une capacité d’accueil inférieure au festival L’Arbre qui Marche, alors que l’enchaînement des deux événements risque de motiver une jolie troupe d’intéressé.e.s. C’est donc fortement conseillé de prendre vos billets en amont via la billetterie en ligne des RNP. 

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/350820255568256/

L’Arbre qui Marche en Transcendance…

 

Transcendance, c’est l’émission zen de Radio Campus Angers, tous les dimanches à 21h. Tous les moyens sont bons dans l’émission pour se relaxer, ouvrir notre conscience et élever notre esprit avec Thomas, Claire, Ben et leurs invités : musique, interviews, agenda zen, contes de sagesse… Décrypter les techniques de bien-être et de développement personnel, les médecines alternatives, les chemins de sagesse, rencontrer les acteurs locaux du bien-être sur Angers et sa région, telle est notre mission !

Dans cette dernière de Transcendance avant les vacances de l’été, Thomas B. reçoit Corentin Tropée, président de l’association L’Arbre qui Marche, organisateur de l’éco-festival éponyme qui aura lieu du 17 au 19 août à St Martin-du-Bois près du Lion d’Angers.

Ensuite, Claire nous partagera son expérience de ce genre de festival (Le Rêve de l’Aborigène qui aura lieu fin juillet, ainsi que L’Arbre qui Marche), avant de nous faire part de son agenda des éco-festivals de l’été.

#26 Eco-Festival L’Arbre qui Marche

 

 Les autres épisodes de Transcendance sont accessibles ici

et sur la chaîne YouTube de l’émission

Un festival sans alcool, oui c’est possible

Sur la route des festivals

Un blog de la rédaction – Le Monde

Rassemblement musical et écologique se déroulant cette année dans le parc d’un château du Maine-et-Loire, l’Arbre qui marche a fait de la sobriété une priorité.LE MONDE | 19.08.2017 à 11h24 • Mis à jour le 20.08.2017 à 18h36 |Par Frédéric Potet (Saint-Martin-du-Bois (Maine-et-Loire), envoyé spécial)

L’alcool n’est pas une fatalité sur les festivals qui fleurissent chaque été dans l’Hexagone. Organiser un grand rassemblement artistique sans bière locale ni vin de pays – les deux boissons phares sur ce genre d’événement – est possible. L’Arbre qui marche en est la démonstration. Cet éco-festival musical revendique même haut et fort sa sobriété sur ses affiches.Sa septième édition se déroule jusqu’à dimanche dans le parc arboré d’un château privé de la commune de Saint-Martin-du-Bois (Maine-et-Loire) : à la buvette, on peut commander des jus de fruit bio, des tisanes, des sirops, du tchaï (lait végétal infusé au thé noir), du bissap (infusion d’hibiscus), mais de boissons alcoolisées point. A l’entrée, les agents de sécurité veillent à ce qu’aucune bouteille prohibée ne pénètre sur le site.

Au comptoir de la buvette du festival.

L’Arbre qui marche n’est pas la première manifestation à adopter cette politique. L’association est une émanation d’un autre festival, le Rêve de l’Aborigène, qui se tient depuis dix-sept ans à Airvault (Deux-Sèvres), et dont la vocation est de promouvoir la culture des peuples autochtones d’Australie. Las de voir les musiciens qu’ils invitaient monter sur scène dans un état éthylique avancé – l’alcoolisme a commis des ravages dramatiques chez les aborigènes – ses organisateurs ont imposé une abstinence progressive (seulement lors des repas du soir), puis totale, sur leur manifestation. Né en 2007 dans l’ouest de la France, l’Arbre qui marche a décidé d’adopter la même démarche dès sa première édition.

Beaucoup d’enfants sont présents sur le festival.

Située à contre-courant des usages de consommation qui existent sur la très grande majorité des festivals, notamment musicaux, l’initiative est assumée à plusieurs titres par ses instigateurs. « Supprimer l’alcool permet de créer une atmosphère plus sereine et plus conviviale. Cela amène aussi un public plus familial, avec beaucoup d’enfants. C’est aussi plus simple en matière de sécurité : nos équipes de service d’ordre et de secouristes ont d’ailleurs tendance à s’ennuyer pendant le week-end », explique Corentin Tropée, le président de l’Arbre qui marche.

Concert improvisé entre deux musiciens qui ne se connaissaient pas.

La mesure a toutefois sa contrepartie : elle prive la comptabilité de revenus non négligeables Là où certains festivals dégagent jusqu’à 50 % de leurs revenus de la vente de boissons et de sandwiches, la buvette de l’Arbre qui marche ne rapporte que 10 %. « C’est le prix à payer », admet Corentin Tropée, un boulanger-paysan âgé de 30 ans. Le manque à gagner est d’autant plus criant que l’association ne touche aucune subvention locale pour avoir changé de lieu d’implantation à plusieurs reprises depuis sa création : Saint-André-des-Eaux (Côte- d’Armor), Botmeur (Finistère), Vergonnes (Maine-et-Loire) – un nomadisme dû en partie au propre déménagement de ses membres.

Atelier de danse africaine.

L’absence d’alcool n’est pas la seule singularité de cet événement dont le credo est de placer le festivalier au centre de la programmation. Celui-ci est d’ailleurs appelé « festacteur » afin de souligner son implication. Des dizaines d’ateliers lui sont proposés : yoga du rire, méditation collective, danse « du lâcher prise », jonglage, découverte des plantes sauvages, massage énergétique du crâne… Chaque visiteur peut aussi proposer lui-même une formation « spontanée » qui se déroulera dans l’une des yourtes ou des tentes installées sur le site.Des conférenciers vont, eux, parler de permaculture et de « synergie dans les relations humaines ». Une cuisine autogérée permet de faire réchauffer son frichti (végétarien, de préférence). Un camion équipé de panneaux solaires recharge les téléphones portables.

Le camion à panneaux solaires, pour recharger les téléphones portables.

Une mini-scène ouverte, enfin, est mise à disposition des festivaliers qui souhaiteraient pousser la chansonnette ou faire une démonstration de didgeridoo, ce long instrument à vent qui est un peu le symbole, avec la guimbarde, de l’Arbre qui marche. « C’est aussi cela qu’offre l’absence d’alcool sur le site : le public est plus disponible, plus attentif. Il profite mieux de ce qui lui est proposé en étant sobre », argumente Corentin Tropée.La programmation artistique s’inscrit dans cette démarche. « Les groupes de musique traditionnelle et de musique du monde qui se produisent sur les deux scènes vont proposer des répertoires plutôt calmes, à l’image de l’état d’esprit qui règne sur le site », précise Christalen Fieu, le coordinateur du festival. Deux formations mongoles spécialisées dans le chant diphonique sont notamment à l’affiche cette année.

Les frères mongols Argusan.

A l’instar de l’alcool, les instruments électriques et électroniques sont prohibés sur scène. « Nous demandons aux artistes de s’adapter à notre esthétique en remplaçant par exemple une guitare électrique par une guitare acoustique », indique Christalen Fieu.Les festivaliers, enfin, sont invités à mettre la main à la pâte sur le plan artistique. Plusieurs œuvres collectives seront réalisées pendant le week-end avec la contribution du public : une fresque peinte, des pierres gravées, un « mandala en land-art », ainsi qu’un totem en bois de quatre mètres de haut que les organisateurs espèrent planter durablement, à la fin du festival, dans le parc du château, avec l’assentiment des propriétaires.

Taille du futur totem.

Par Frédéric Potet pour « le Monde »

Concert en plus, dimanche à l’Arbre « Khan Bogd », Merci au Rêve de l’Aborigène !

Chers tous,

Cette année fort du partenariat avec le Rêve de l’Aborigène, nous avons l’honneur de recevoir un groupe qui nous vient de Mongolie : les Khan Bogd.
Notre partenariat s’étend également aux artistes internationaux de didgeridoo, de chant diphonique et de guimbarde, afin de promouvoir la pratique de ses instruments et les cultures traditionnelles.

Grâce à la solidarité du Rêve de l’Aborigène qui a offert les frais du voyage et une partie du cachet, nous pouvons nous aussi accueillir Khan Bogd.
C’est un groupe de musique traditionnelle mongole avec des instruments typiques et des voix sublimes (chant diphonique), qui a offert en plus du concert sur la grande scène une soirée acoustique au Rêve, pour les bénéloves et les orgas, inutile de vous dire que l’enchantement et l’émotion étaient au rendez-vous.

Un grand merci à ces personnes généreuses que nous recevons avec un grand plaisir sur la grande scène le dimanche 20 août, nous leur souhaitons bonne chance et bon séjour en France.

photo khan bogd

Retrouvez les horaires de passage du groupe par ICI.

 

 

Ouverture de la billetterie du festival

Maintenant que le nouveau lieu du festival est officialisé, la billetterie de l’Arbre peut enfin ouvrir sa billetterie le vendredi 10 mars à !

Venez donc réserver vos Pass ici et profiter du tarif promotionnel des premières ventes de Pass 3 jours ! ( 50 places disponible à 30.99 €)

Après épuisement des places promotionnelles, un tarif réduit sera disponible. )

Un tarif public spécifique, réservé aux personnes en situation de handicap, est également disponible. Il est destiné à ceux qui détiennent un justificatif en cours de validité, et donne droit à un accès gratuit au festival pour l’accompagnant. Après réservation d’un pass public spécifique en ligne, l’équipe du “pôle handi” vous contactera afin d’anticiper au mieux vos besoins particuliers.

Festival l’Arbre qui Marche 2017

Nous sommes très heureux de vous annoncer les dates et le nouveau lieu du festival pour la prochaine édition de l’Arbre qui Marche !!

Il se déroulera du 18 au 20 août 2017, de nouveau dans le Maine et Loire (49) .

Mais sur un nouveau site !!

A une vingtaine de km de Vergonnes, direction Angers, sur la commune de St-Martin-du-Bois.

Nous sommes accueillis par le domaine de Danne, avec son parc naturel, et son château classé monument historique !!

C’est donc un nouveau défi que se lance l’association, pour vous offrir un évènement unique et hors des sentiers battus.

Voici un petit aperçu du site naturel qui nous attend :

Terrain-festival-prairie

Terrain-festival-2017

Nous souhaitons vous y voir nombreux et de tous horizons les 18, 19 et 20 août 2017 pour une nouvelle édition du festival haute en couleurs et en émotions !

 

L’équipe de l’association l’Arbre qui Marche

Compte rendu d’une fourniture d’énergie par SolisION, pour le festival « L’Arbre qui Marche » 2016

 

Cliquez ici : Bilan énergie 2016 festival l’Arbre qui Marche

 

 

 

Des produits frais & locaux à déguster à l’Arbre qui Marche ?

Cette année, nous avons le plaisir de vous annoncer que le Marché Local sera animé par nos amis de la Ruche qui dit Oui. Un partenariat spécialement mis en place pour l’Arbre qui Marche !

La Ruche qui dit Oui est une entreprise sociale et collaborative qui met toute son énergie pour soutenir les producteurs locaux, réinventer l’alimentation et privilégier les circuits courts. Elle offre la possibilité de s’approvisionner quand et comme vous le voulez en fruits, légumes, pain, fromage, miel, confiture, etc, de retirer sa commande et de rencontrer les producteurs à côté de chez soi.

a-ruche-qui-dit-oui-trouver-des-produits-locaux

A l’occasion de la 6ème édition de l’Arbre qui Marche, les 19,20 & 21 août, une ruche sera exceptionnellement ouverte pendant le festival. Elle vous permet de réserver à l’avance les produits que vous souhaitez et qui vous seront utiles pour vous restaurer pendant le festival. Pour cela il suffit de vous inscrire en ligne dès maintenant en vous rendant sur cette page : https://laruchequiditoui.fr/fr/assemblies/8812

Sur place, vous pourrez alors retirer votre commande dès l’ouverture du festival et sans avoir à penser à votre monnaie (car vous avez aussi la possibilité de régler directement en ligne) ! Retrouvez tout ceci sur le Marché local, où vous pourrez également rencontrer les producteurs et profiter de la mini-cantine pour vous restaurer à moindre frais et bénéficier de cette façon de mieux manger.

N.B : Les festivaliers ayant déjà acheté leur pass vont être automatiquement inscrits à la Ruche du festival. Notez-bien que si vous ne possédez pas de pass pour entrer sur le festival, vous ne pourrez pas retirer votre commande.

Le festival vous réserve également des surprises en invitant 7 artisans restaurateurs qui vous proposeront une cuisine bio, variée et végétarienne aux saveurs et aux menus incroyables. A ne pas manquer également !!

On vous souhaite d’avance de belles découvertes gustatives !

Les Colibris avec l’Arbre

Nous sommes très heureux de vous annoncer la présence et la participation des Colibris à l’Arbre qui Marche !

Créée en 2007 sous l’impulsion de Pierre Rabhi, le mouvement Colibris place le respect de la Terre et de l’Humanisme au cœur de son objet social.
Il s’est donné pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective.

mouvement colibrisLe mouvement est composé aujourd’hui de 80 groupes locaux, antenne relais de l’association, répartis sur le territoire français.

Nous sommes entré en contact avec le groupe angevin avec lequel nous partageons beaucoup de valeurs et de convivialité.

Les Colibris du Pays Angevin soutiennent l’Arbre qui Marche et nous honoreront de leur présence au Village des associations cet été !

Vous aurez aussi la chance de profiter au festival de la carte blanche que nous leur avons laissé pour le programme de conférences, ils nous concoctent un programme très intéressant avec notamment les sujets des créatifs culturels et de l’éco-psychologie. Bientôt, nous vous dévoilerons le programme complet des conférences !

Si vous souhaitez en connaître davantage sur le mouvement Colibris , c’est ici : www.colibris-lemouvement.org et pour vous rapprocher d’un groupe local, c’est ici : Rejoindre un groupe local.

 

Banfora et La Nuit Burkinabé

Une association humanitaire et un festival solidaire.

 

La Nuit Burkinabé 2015

 

C’est chez nos amis de Centrale 7, dans la commune de Nyoiseau, que le festival solidaire La Nuit Burkinabé aura lieu le 30 Juillet 2016, pour sa 4ème édition. Organisé par l’association Banfora Education, Art et Culture, il met la culture locale et celle du Burkina en avant grâce aux artistes du Maine-et-Loire et Burkinabés. Un joli mélange !

Ce festival réunit des passionnés du Burkina Faso, des personnes engagées, des curieux, des artistes… Tout cela dans le même but : partager une soirée ensemble autour de la culture de l’Afrique de l’Ouest et de l’art local angevin.

Ce qu’on y verra cette année :

La nuit BurkinabéUne jolie balade artistique autour des œuvres de Centrale 7.

Un bar avec des bières locales et des boissons Burkinabés.

Un concert d’ouverture vers 18h00 avec Léon de Pouancé.

Un restaurant avec un repas africain (végétarien ou non).

Puis 4 concerts d’artistes du coin et d’Afrique de l’Ouest :

Kunbe , Le Collectif Dalilou , Joey le Soldat , Patrick Kabré

 

Située à Banfora au Burkina Faso, Banfora Education, Art et Culture se consacre à aider les enfants et jeunes de la ville. L’association y a construit une paillote pour que les jeunes puissent y travailler après l’école. Elle prend aussi en charge les étudiants pendant leurs vacances scolaires, et les aide à partir en séjours touristiques, en soutien scolaire, mène des activités artistiques et culturelles…

Si cette association peut continuer à enchanter les jeunes Burkinabés c’est, pour beaucoup, grâce à ce festival. Nous vous invitons alors à y contribuer vous aussi, et à y découvrir des artistes vraiment sympa. Rendez-vous le 30 Juillet prochain à Centrale 7 : l‘Association l’Arbre qui Marche sera présente avec un stand pour vous rencontrer et répondre à toutes vos questions !

Tarifs de la Nuit Burkinabé :

  • concert + repas uniquement sur réservation 13€50
  • concert en réservation 8€50
  • concert sur place 10€

Pour plus d’informations et réserver votre place, contactez le : 02 41 77 09 58 ou le 06 76 52 01 24, ou bien envoyez un e-mail à l’adresse suivante :   beac.association@laposte.net

 

If you're searching for someone to write my essay You've likely encountered websites promising to complete the task for you. Although some of these companies could be trustworthy and reliable, others may be more sketchy. It is possible to choose between the essay writing services or freelance writers. The former provides essays by skilled writers, the latter uses native English users to produce documents for clients. The latter is popular because they offer revisions free of charge as well as a cost-effective service. However, it can be expensive if deadlines are tight.